Home Presse
Revue de presse PDF Imprimer Envoyer

Revue des Vins de France N°572

Côte-Rôtie "La Viallière" 2012

Réussite exceptionelle : Une Côte-Rôtie puissante, épicée, sapide, d'une remarquable concentration au goût de graphite et tabac. La plus pauillacaise des Côte-Rôtie.

 

Guide Bettane & Desseauve 2013

Condrieu La Loye 2011 - 15/20

Un Condrieu plein de fruit, gras et charmeur, désaltérant, on croque dans le fruit blanc, un style gourmand et frais plus que mineral.

 

Côte-Rôtie Champin le Seigneur 2010 - 15.5/20

Goûtée en élevage, toujours aussi gourmande et croquante, fruits rouges et épices fines, elle sera accessible plus vite que le 2009, sa buvabilité est dangereuse.

 

Côte-Rôtie La Landonne 2010 - 17/20

Encore en élevage lors de notre passage, il a encore besoin de s'affiner, de long tanins structurent la bouche, c'est étroit et ferme, un peu serré. Cela fera néanmoins une grande bouteille.

 

Côte-Rôtie Les Grandes Places 2010 - 18/20

Lui aussi goûté en élevage, il est plus en chair et en étoffe que La Landonne, avec une profondeur et un équilibre qui tiendront la comparaison avec 2009, dans un autre style.

 

Le guide des meilleurs vins de France 2013 - LARFV

Les vins

La Champine est un joli vin d'entrée de gamme à boire sur son fruit. La série des Côte-Rôtie possède une très jolie définition, à commencer par Champin le Seigneur au fruit juteux. Très profond, Les Grandes Places doit encore se fondre et dompter son élevage. La Landonne possède une harmonie encore bien supérieure, avec un soyeux de tanins superbe.

Condrieu La Loye 15/20 - Champin Le Seigneur 16/20 - La Viallière 16/20 - Les Grandes Places 17/20 - La Landonne 18/20

I.G.P La Champine 14/20 - Saint-Joseph 14.5/20

Guide Hachette des Vins 2013

Côte-Rôtie 2010 Champin le Seigneur    Coup de Coeur

 

Un quart de siecle au service de la viticulture permet d'engranger des certitudes. Celles-ci se reflètent dans cette bouteille remarquable en tout point. On y hume de subtiles notes de cacao, de violette et de fruits rouges, avec une petite touche animale. En bouche, tout est en place. L'attaque est fraîche et tonique, marquée par un bon boisé. Puis le vin, ample et complexe, prend le dessus, montre une réelle puissance mais une puissance maitrisée, offrant un caractère très soyeux et volupteux. La finale, d'une grande longueur, laisse le souvenir d'un vin savoureux et d'une rare élégance. On a déjà envie de le déguster, mais la patience (six à dix ans, et plus encore) offrira à vos palais un ravissement extrême.

 

La Revue des Vins de France Juin 2012 N°562

Condrieu 2011 La Loye

Réussite : Une belle matière, fruitée, ronde, pleine, avec de la franchise aussi bien en attaque qu'en finale.

 

Côte-Rôtie 2011 La Viallière

Réussite exceptionnelle : Ce parcelaire en coteau n'a que 10 ans et donne déjà une syrah d'une rare finesse, habilement gérée par un élevage en demi-muids.

 

Saint-Joseph 2011

Réussite : Belle matière, en chair, bien mûr, déjà ouvert.

 

Guide Hachette 2010

Champin le Seigneur 2007**

En 1983, Jean-Michel Gerin reprend les vignes familiales. II étend son domaine dans les appellations prestigieuses du secteur, en particulier dans la Côte Rôtie, et aménage sa cave. Sa cuvée Champin le Seigneur, qui incorpore 10%de viognier, est souvent en haut de l'affiche (les millésimes 1995,1999 et 2003 ont obtenu un coup de cœur). Même si le boisé, après un élevage de dix-huit mois en fût (dont 50 % neuf, se montre dominateur, ce vin possède déjà les atouts d'une belle bouteille : fraîcheur, équilibre, harmonie, longueur. Il laisse percer des arômes floraux et épicés. À attendre cinq ans, puis à servir sur un cuissot de chamois ou un beau gigot.

 

Les meilleurs vins de France 2010 (O. Poussier, A. Gerbelle et O. Poels)

CÔTE RÔTIE **

Vigneron passionné et dynamique, Jean-Michel Gerin symbolise la réussite moderne de la région viticole d'Ampuis. Une source sûre pour découvrir la richesse pulpeuse de côte-rôtie présentant souvent, ici une grande profondeur. Ce savoir-faire s'exprime en particulier dans les parcellaires. La Landonne et Les Grandes Places, issue d'une parcelle située en haut de coteau, dont tous les millésimes s'avèrent remarquables. Dans l'ensemble les rouges doivent désormais être d'avantage attendus qu'il y a dix ans. Les blancs sont plaisants et se démarquent par une belle richesse.

Les vins: en raison de fermentation malolactiques en cours, nous n'avons pas dégusté le condrieu La Loye 2008. En rouge, le saint- joseph 2007 est charnu et très joliment structuré ; à réserver pour la fin 2010. Dès le premier nez de Champin le Seigneur, le grand millésime 2007 s'annonce, à travers un frais et luxuriant lardé, une trame dense et fine.Quelle race ! Les Grandes Places affiche comme toujours une plus forte tension, une vivacité élancée et surtout, une grande finesse de texture et de saveurs; même si, comme toujours chez Gerin, l'élevage en fûts neufs réservé aux parcellaires est solide. Soyons justes cependant, le boisé est bien moins ostentatoire en 2007 qu'au début des années 2000. Un constat qui s'amplifie avec le compact Landonne dont le nez vivant, se libère comme jamais de son élevage. Une réussite magistrale qu'il faut impérativement savourer dans le temps.

La Landonne 2007 - 18,5 /20

Les Grandes Places 2007 - 17 /20

Champin le seigneur - 16,5 /20

Saint-Joseph 2007 - 15 /20

 


Animé par Joomla!. Designed by: free joomla themes 1.5 hottest actors Valid XHTML and CSS.